La flambée des matières premières

La flambée du cours des matières premières

Vous l’avez forcément vu et entendu : les cours d’un certain nombre de matières premières sont en forte augmentation

Les extra-terrestres responsables ?…

A priori non… on vous en dit plus!

La situation mondiale

Cuivre, fer, acier, aluminium ou encore mais, blé, soja, bois… le prix des matières premières connaissent une flambée depuis début 2021.

Les prix des céréales (blé, maïs, orge, colza…) ont grimpé de 22% sur un an, au plus haut depuis 2016, selon l’indice Bloomberg des prix des matières agricoles (composant essentiel de l’alimentation animale).
Les huiles ont vu leur prix augmenter de 100%
Le cours du sucre a pris 58%
Le cours du pétrole brut a pris 30% depuis un an.
Celui du bois de construction a triplé au cours des douze derniers mois.
Les emballages plastiques et cartons ont au moins augmenté d’1/3
L’étain, prisé pour les circuits électroniques, les composants automobiles, les batteries, est également au plus haut depuis 2011, son prix a doublé en un an.
Et le cours du cuivre a battu début mai un record vieux de dix ans.

Comment expliquer?

La baisse du dollar : c’est la référence du prix des matières premières. En général quand il baisse, les prix montent

Les intempéries mondiales : la sécheresse au Brésil, les intempéries au printemps aux Etats-Unis et en Europe ont impacté fortement les cultures

Les tensions géopolitiques : les taxes d’exportation russes, les tensions commerciales entre Chine et Australie.. les causes sont multiples

La sortie du COVID-19 : la sortie du pic de la crise a généré une forte demande, et il y a forcément un décalage entre la demande et le redémarrage des usines et de la production.
La demande globale de la Chine est en très forte augmentation.
Les coûts de fret ont énormément augmenté depuis quelques mois.

 

Ce qui nous concerne

 

Plusieurs marchés sous tension nous concernent et nous avons déjà vu ou allons voir des augmentations de prix, qui sont malheureusement incontournables.

Voici ce qui nous intéresse:

– l’ensemble des huiles
– le boeuf origine UE
– la volaille française
– le blé et donc par conséquence les produits manufacturés contenant du blé
– certains produits laitiers
– les fruits (rouges en particulier)
– les emballages de vente à emporter

Vous pouvez compter sur nous les Petits Porteurs, pour contenir et maîtriser au mieux toutes ces évolutions tarifaires.

 

Image par Kira Hoffmann de Pixabay

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *